7 Septembre 1938

« Gibraltar

Les joiurnaux anglais arrivent à Gibraltar par P.&O. avec quatre jours de retard. Le quotidien anglais local Gibraltar Chronicle & Official Gazette, 8 pages dont 2 ½ de publicité, id. Dernier numéro 31.251. Plus ou moins pro-fasciste. Journaux espagnols locaux El Annuciador et El Campanse, chacun quatre pages couverts de publicités, id. quotidiens. Pas de points de vue définis politiquement, peut-être légèrement pro-Franco. Dix ou onze journaux de Franco vendus ici, 3 journaux gouvernementaux incluant Solidaridad Obrera. Au mieux vieux de six jours lorsqu’on peut se le procurer ici, et pas vraiment en évidence. Aussi deux journaux pro-gouvernementaux espagnols publiés à Tanger, El Porvenir, et Democracia. Prix de ceux-ci établis franco de port.
Impossible de découvrir les sentiments de la population espagnole locale. Seuls graffitis sur les murs sont Viva Franco et le symbole phalangiste, mais très peu de ceux-ci.
Population de la ville environ 20.000, largement d’origine italienne, mais pratiquement tous bilingue Anglais – Espagnol. Beaucoup d’espagnols travaillent ici et retournent en Espagne chaque nuit. Au moins 3.000 réfugiés en provenance de la zone de Franco. Les autorités tentent de s’en débarrasser sous prétexte de surpopulation. Impossible de connaître les salaires et le prix de la nourriture. Niveau de vie apparemment pas très bas, pas d’adultes pieds nus et peu d’enfants. Fruits et légumes peu chers, vin et tabac évidemment détaxés, ou très peu taxés ( Cigarette anglaises 3/ un cent ; espagnoles 10d un cent), soie très peu chère. Pas de sucre anglais, ou d’allumettes toutes belges. Lait de vache 6d une pinte. Certains des boutiquiers sont indiens et perses.
Le destroyer espagnol José Luis Diez gît dans le port. Un large trou, probablement de quatre ou cinq pieds sur ses flancs, juste au-dessus du niveau de l’eau, sur le côté du port, à peu près 15 à 20 pieds derrière la proue. Drapeau républicain espagnol flottant. Les hommes ont été d’abord interdit d’aller à terre, maintenant autorisés à certaines heures pour une promenade récréative (i.e ne pas se mélanger avec la population locale). Pas d’essai pour réparer le navire.
Entendu résident local anglais : « Il y en a assez. Hitler va avoir la Tchécoslovaquie très bien. S’il ne peut pas l’avoir maintenant, il ira, et il le fera. Mieux vaut le laisser l’avoir. Nous serons prêts en 1941. » »

Publicités
Published in: on septembre 14, 2008 at 4:24  Laisser un commentaire  
Tags: , , ,