12 Octobre 1938

«Beaucoup plus frais. Pas de neige visible sur l’Atlas, mais peut-être cachée par les nuages.

Avons installé les poules & les chèvres. Poules de la taille d’une poule indienne, mais de toutes les couleurs certaines avec une sorte de crête blanche très jolies. Elles sont supposées couver des poulets, mais n’ont pas encore mises bas. Douze amenées ensemble dans deux petits paniers, puis expédiées par âne sur 5 miles, à la fin l’une des poules était morte apparemment picorée à mort par les autres. Elles n’ont pas l’air d’aimer le maïs, pas l’habitude certainement, ou peut-être trop gros pour elle s’il n’est pas cassé en morceaux. Les arabes les gardent dans des cours sans herbe. Essayé de leur donner de la verdure qu’elles picorent sans enthousiasme. Espère qu’elles pourront y prendre goût plus tard.

Les chèvres sont maigres. En ayant cherché sur tout le marché impossible d’en trouver une d’une taille décente, ou avec de belles tétines, ainsi l’on en voit quelques-unes, pas de mauvaises chèvres, en troupeau paissant à flanc de colline. La race d’ici est très poilue et a tendance à être sale. Une des nôtres, une petite chèvre rouge, est à l’évidence prête à mettre bas. L’autre plus grande, devrait être en train de produire du lait, mais je doute qu’elle puisse dépasser plus d’une ½ pinte par jour au départ. Après l’avoir nourrie pendant 10 jours une pinte environ. Les Arabes sont scandalisés à l’idée de donner des grains aux chèvres de quelque sorte qu’ils soient. Ils disent que nous ne devrions leur donner que de l’herbe. Si on les nourrit aux grains elles boivent énormément & se gonflent. Plutôt bon fourrage (de la luzerne je pense) vendu au bazar pour 10 centimes la grappe. La valeur d’ un franc serait suffisante pour 2 chèvres par jour tant que la verdure persiste. Leur ait donné pour premier repas un mélange d’orge & son. Elles n’avaient peut-être jamais vues ça avant & ne le remarquèrent même pas. Plus tard elles l’ont senti & ont commencé à manger. Les chèvres ici ne mangent pas « hors sol ». Elles sont très timides mais en étant si petites elles sont faciles à diriger & elles ne tentent pas d’utiliser leurs cornes. Elles sont gentilles entre elles & ne se querellent pas pour la nourriture. Nous les avons ramenées dans des paniers, une de chaque côté de l’âne, le propriétaire de l’âne étant assis au milieu. La seule forme de graines données aux poules ici est le son. Les épiciers ici & apparemment tout le monde, n’a jamais entendu parler de graisse – par exemple que l’on utilise dans le pudding etc.

Les oranges de M. Simont [1] commencent tout juste à mûrir. Dattes pas mûres, mais plutôt sèches & pauvres. Noix très chétives. Grenades d’une couleur exquise à l’intérieur. La raison pour laquelle tant de dattes sont ramassées lorsqu’elles sont jaunes est qu’elles sont alors utilisables pour la cuisine.

Bizarrement au milieu de la misère générale des animaux ici, les moutons sont magnifiques. Il y en a une espèce à longue queue, plutôt grand, apparemment gras (le mouton est plutôt bon & tendre) & avec une laine très épaisse. Ils sont très dociles & ont tendance à se déplacer en bande ce qui les rend simples à manœuvrer. Lorsqu’il achète un mouton l’homme le porte sur ses épaules ou il se tient docile comme une grosse limace. Un homme pourrait être à bicyclette en portant un mouton ainsi.»

Note de Peter Davison

[1] M. Simont le boucher est le propriétaire de la villa louée par Orwell à partir du 15 octobre. Elle se situait dans une orangeraie.

Publicités
Published in: on octobre 13, 2008 at 2:51  Laisser un commentaire  
Tags: , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://orwelljournal.wordpress.com/2008/10/13/12-octobre-1938/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :